DOSSIER PESTICIDES

Publié le par NAYO

COMMUNIQUE DE PRESSE      DOSSIER PESTICIDES

Retraits de Pesticides : un attentisme inacceptable !

De nombreuses substances actives ont été retirées en Europe, en Métropole et dans les DOM après réévaluation de leur toxicité.
Elles sont toujours homologuées et utilisées en Nouvelle-Calédonie.


-    Janvier 2007 : analyses de résidus de pesticides sur Fruits/Légumes réalisées par UFC Que Choisir NC : présence d'un termicide interdit, dépassement de LMR (Limites maximales de Résidus) d'un fongicide très toxique. Ces faits alarmants sont communiqués aux autorités compétentes.
-    Juillet 2007 : Lettre ouverte aux autorités et Conférence de presse pour sensibiliser l'opinion publique et faire réagir le gouvernement.
Nous demandons, en vertu du Principe de Précaution, le retrait des pesticides n'étant plus homologués en Europe et Métropole et l'application de la réglementation sur les substances vénéneuses.
-    Octobre 2007 : réunion présidée par Mme Sylvie Robineau, chargée de la Santé au sein du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, qui veut rassurer la population et s'engage à désigner une personne référente. Lancement de groupes de travail avec la Chambre d'Agriculture, la DAVAR et la DASS, et participation de nos associations aux travaux du CCPV (Comité Consultatif de la Protection des Végétaux de la DAVAR).
-    20 décembre 2007 : UFC et EPLP participent à la réunion du CCPV sur le Retrait de pesticides toxiques interdits en Europe (21 substances actives : Paraquat, Endosulfan, Atrazine, etc.)
-    Décembre 2007 : Remise au Gouvernement du document de synthèse des groupes de travail ; proposition de mesures urgentes pour : une réglementation efficace et appliquée, une formation des professionnels, le retrait sécurisé des déchets, un Plan de réduction des pesticides, etc.).
-    14 janvier 2008 : Rencontre avec M. Babin, membre du gouvernement chargé des questions agricoles, pour lui présenter la pétition contre les Pesticides, signée en un mois par 5400 personnes, et lui réitérer notre vive inquiétude et nos demandes.
-    17 avril 2008 : notre lettre au Président du Gouvernement pour rappeler les décisions en attente.

-    Aout 2008 :
 L'arrêté faisant suite aux avis du Comité Consultatif des Végétaux sur les RETRAITS de pesticides est donc sur le bureau du Gouvernement depuis Janvier 2008  !
 Aucun retour du Gouvernement sur nos propositions, aucun interlocuteur officiel n'a été désigné,
 Les résultats des analyses de Pesticides de la DAVAR 2007 ne sont toujours pas publics ! Certains étant considérés par la DAVAR elle-même comme « anachroniques ».

Depuis plus d'un an, les associations ont su faire preuve de patience et d'esprit constructif. On nous a demandé d'aider à rassurer l'opinion. Certes.
Mais le Gouvernement joue l'attentisme et manque de transparence, malgré de belles déclarations :
« Pour rétablir la confiance il faut un langage de vérité, qui inclut le  partage des informations  et le respect des chiffres » (02/10/07) ;
« renforcement des contrôles de pesticides propres à garantir aux consommateurs le coût et la qualité des produits » (déclaration de politique générale 04/01/08).

Sur ce grave problème de santé publique, le Gouvernement doit dépasser les effets d'annonce et prendre ses responsabilités.
Ce que nous demandons est simple et juste :
- une véritable protection contre des substances dangereuses qui contaminent nos aliments et notre environnement,
- et des mesures concrètes en faveur d'une agriculture de qualité.


                         
UFC QUE CHOISIR NC                                                        ENSEMBLE POUR LA PLANETE
Tel : 81 86 08                                                                        Tél / fax : 27 62 72 ; www.eplp.asso.nc
nouvellecaledonie@ufc-quechoisir.org                                 eplp.asso@gmail.com



--
ENVIRONNEMENT en Nouvelle-Calédonie
ENSEMBLE POUR LA PLANETE
Pour s'informer et agir : www.eplp.asso.nc
eplp.asso@gmail.com

Publié dans Politique

Commenter cet article

nayo 02/09/2008 20:14

Apparement l'action des assos à marcher, j'ai vu dans le journal de rfo que le gouvernement se voyant pointer du doigt par l'opinion publique a accélerer grandement les choses.
Merci au assos pour ce communiqué de presse, il n'y a que comme ça que l'on peut agir.
On a le devoir de signaler ce genre de choses je pense.
UN GRAND MERCI ENCORE