Intervention de Hnatre Wadriaco le 27 septembre à Toulouse

Publié le par NAYO





Art paru dans
http://lepimentrouge31.blogspot.com/

Rencontre avec Nana, de l'USTKE et du Parti Travailliste Kanak.


Nous avions invité Nana, de passage en ce moment à Toulouse, pour discuter de son intervention à la Fête du NPA. Elle est venue nous faire un point sur la situation en Kanaky. Pendant la "coutume", petite cérémonie de présentation et d'échange de cadeaux, Nana nous a touché par son humilité et son respect, mais aussi par sa détermination et son espérance intacte pour un changement profond en Kanaky.

Petit rappel historique : Il y a 28 ans, la révolte kanake démarrait par l'image symbolique d'Éloi Machoro brisant une urne. Elle permit l'inscription par l'ONU de la Nouvelle-Calédonie sur la liste des pays à décoloniser. En 1988, les accords Matignon-Oudinot, signés pour dix ans, mettaient fin à quatre ans « d'événements », qui firent des dizaines de morts parmi les Kanaks. Michel Rocard, Premier ministre, avait réussi à faire croire aux Kanaks que l'évolution démographique leur redonnerait la majorité sous dix ans et que l'État engagerait un processus de rééquilibrage économique en leur faveur. Dans un contexte où la colonisation de peuplement n'a jamais cessé, et où les principaux dirigeants du FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste) ont goûté aux prébendes largement distribuées par la France et démobilisé toutes les structures de lutte à la base, l'accord de Nouméa fut signé en 1998, et ratifié par référendum en 1999.

Aujourd'hui, le Syndicat USTKE, premier syndicat de Kanaky et membre fondateur du FLNKS, se retrouve isolé sur la question des luttes sociales, pourtant nombreuses et radicales, ainsi que sur la question indépendantiste, totalement éludée par les autres composantes du FLNKS, notamment l'UC et Palika.

Cet isolement et les différentes trahisons de l'UC et Palika ont amené les camarades à lancer un projet de nouveau parti en novembre 2007: Le Parti Travailliste Kanak qui dès sa création a enregistré près de 3000 adhésions !!! Les Kanaks sont 70.000...

Ce parti a pour but de relancer le travail de base, dans les usines et dans les tribus, de refonder un programme basé sur l'indépendance (campagne référendaire pour l'autodétermination de la Kanaky en 2014), la répartition des richesses (l'exploitation des mines notamment Goro), l'emploi local et la formation, le respect de la tradition Kanak.

Le premier Congrès du Parti travailliste aura lieu en Novembre. Nana nous demande d'user de notre "influence" pour qu'Olivier Besancenot soit présent pour ce Congrès car beaucoup de militants fondent beaucoup d'espoir sur notre projet de NPA ...

Il y a de gros conflits actuellement, notamment à CARSUD (Service de Transport) qui dure depuis 17 mois avec des piquets de grève interprofessionnels très gros. La répression de ces piquets de grève est extrêmement violente de la part du pouvoir colonial.

Pendant les affrontements à CARSUD, 22 camarades dont Gérard Jodar, président du Parti travailliste, ont été arrêtés puis condamnés à 1 an de prison dont 3 mois ferme pour avoir "incité" des violences. Ils ont fait appel et attendent un nouveau jugement.


Le Parti travailliste aura une table à notre fête de Ramonville du 27 Septembre et une exposition sera installée sur l'Histoire de la Kanaky. Nana interviendra au Meeting internationaliste.

Publié dans Politique

Commenter cet article