L'UC appel à l'unité du mouvement indépendantiste

Publié le par NAYO



Charles Pidjot a été réélu, ce week-end,
à la présidence de l’Union calédonienne.



art paru dans les nouvelles calédoniennes


L’Union calédonienne vante la démarche unitaire
Le 39e congrès de l’Union calédonienne, achevé hier sur la côte Est, a été porté par deux axes forts : volonté d’apaisement et démarche unitaire.

« Nous sommes là pour construire.» D’importantes échéances approchant, tout a été mis sur la table de ce 39e congrès annuel, établi durant trois jours dans la tribu de Néavin, à Ponérihouen. Bilans, reproches, volontés, perspectives… tout. Militants de l’Union calédonienne, membres du bureau directeur, élus des provinces, responsables des trente-deux comités locaux, « UC » de l’équipe d’Harold Martin… Près de 600 participants, selon les organisateurs, avaient gagné dimanche ce point tranquille de la montagne sur la côte Est. Et apparemment, « ça s’est très bien passé », se réjouit Gérard Reignier, le secrétaire général.
Le premier chapitre abordé était de taille, à l’aube des élections provinciales 2009 : le « programme pays ». Le but est d’« amener (le pays) à la pleine souveraineté », ajoute le responsable. D’où le regard fixé sur le transfert de compétences. D’où aussi « la prise en compte de la crise mondiale ». En clair, selon Gérard Reignier, « la France va avoir de moins en moins de moyens », il faut alors « profiter » de ces temps agités pour « trouver les réelles manettes » devant assurer un développement économique. Illustration, la participation du pays dans la SLN, mais aussi Eramet, doit être augmentée. Bref, s’impliquer davantage dans ces « outils qui valorisent nos richesses ».
L’UC va proposer par ailleurs aux populations de travailler « ensemble » sur la notion de destin commun. Œuvrer, par exemple, pour « donner corps à la citoyenneté ». Nées d’une réflexion en atelier ce week-end, les autres conclusions concrètes seront visiblement dévoilées plus tard. Tout comme les nouveaux projets favorisant les avancées du principe de rééquilibrage, « ce moteur de l’accord de Nouméa ».

« Nous voudrions que les partenaires économiques et politiques soient plus ouverts à la discussion »

Le « programme pays » a, dans un second temps, été décliné en fonction des spécificités des provinces. Les Îles ont « besoin d’un décollage économique », glisse le secrétaire général. Par quels moyens ? Au chapitre de l’agriculture, la mise en place d’un véritable label a été évoquée. Le développement du tourisme et de la pêche sera aussi, d’après l’Union calédonienne, l’un des axes majeurs à étayer. Pour le Sud, les militants se penchent, entre autres, sur la conception de « mesures concrètes » ciblant l’arrêt de la « spéculation foncière et immobilière ». Quant au Nord, le dossier de l’usine de traitement du nickel a bien sûr nourri les discours, et « nous émettons des craintes » au regard de la conjoncture actuelle tourmentée. En résumé, « nous voudrions que les partenaires économiques et politiques soient plus ouverts à la discussion ».
Restait un point clé : la stratégie. L’UC vante « une démarche unitaire sur l’ensemble du pays pour renforcer le FLNKS ». Et le parti se rendra au congrès du Front le samedi 29 novembre avec cette idée sous le bras. Une idée soutenant le contre-exemple de l’attitude - désavantageuse - tenue aux élections en 2004. Pour les détails - listes communes ou non dans le Nord, le Sud et les Îles -, « nous détaillerons plus tard ».

  Charles Pidjot réélu 
Le renouvellement du bureau, orchestré hier, s’est achevé sur une réélection de Charles Pidjot à la tête de l’Union calédonienne. Après le retrait de Gaston Hmeun, proposé également par les comités locaux, le « duel » Pidjot - Pascal Naouna a tourné à l’avantage du président sortant, dès le premier tour, à la majorité des 191 délégués votants présents. Illustration d’un certain apaisement, et contrairement à l’an passé, le bureau retrouve sa pleine composition : président, Charles Pidjot ; 1er vice-président, Néko Hnepeune ; 2e vice-président, Pascal Naouna ; commissaire général, Daniel Goa ; commissaire général adjoint, Justin Wema ; secrétaire général, Gérard Reignier ; 1er adjoint, Gilbert Tuyenon ; 2e adjoint, Damien Yeiwene.

Publié dans Politique

Commenter cet article

ngazohni 07/11/2008 05:59

Moi j'espérerai que cette coalition soit faite .
Pour qu'on ne soit qu'un !
Cette union nous permettrai de nous organiser plus facilement, vu que les élections d'autodétermination s'approche à grand pas..