Eramet/nickel : Baisse de production et report des investissements

Publié le par NAYO

 

Eramet/nickel: Par Elisabeth Studer le 23 novembre 2008

Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, a annoncé une réduction de la production
de nickel et un report des investissements en Nouvelle-Calédonie.Raisons
une nouvelle fois invoquées : la crise mondiale, qu'il qualifie lui-même
d'une ampleur "sans précédent" tant au niveau international que pour le
marché du nickel spécifiquement."La situation de l'industrie du nickel est
très préoccupante. Il y a une véritable crise, qui s'est développée avec
une rapidité insoupçonnée", a ainsi déclaré jeudi soir le PDG d'Eramet,
maison-mère de la Société Le Nickel (SLN) en Nouvelle-Calédonie."La crise
affecte tous les consommateurs d'acier inox dont la production a chuté au
troisième trimestre 2008 et on s'attend à une nouvelle dégradation au
quatrième trimestre", a-t-il ajouté. Rappelons que le groupe minier
Xstrata a récemment décidé la fermeture anticipée de deux mines de nickel.
Motifs invoqués par l'entreprise : « les installations Craig et
Thayer-Lindsley à Sudbury s'approchaient de toute façon de la fin de leur
cycle d'exploitation ».Le groupe minier anglo-australien BHP Billiton
avait quant à lui annoncé parallèlement qu'il abandonnait ses projets
d'exploitation de gisements de nickel dans l'est de l'Indonésie, pas assez
rentables.La situation est grave pour le groupe Eramet car elle affecte
directement sa rentabilité. En effet, après avoir vogué sur de petits
nuages, les cours du nickel dégringolent actuellement, se situant
aujourd'hui autour de 5 dollars la livre, un chiffre bien inférieur aux
coûts de production de la SLN, qui s'établissent à environ 7 dollars.
Dressant un bilan sévère, Patrick Buffet a par ailleurs déclaré que la SLN
était « en perte à cours terme et consommait de la trésorerie". Suite à
des intempéries et des travaux sur un four, la production en 2008 sera de
52.000 tonnes de nickel métal, contre 55.000 prévues. En ce qui concerne
2009, si aucun chiffre n'a été affiché, M. Buffet a prôné une réduction
des coûts de production. L'objectif étant de retrouver une certaine
compétitivité par rapport à ses concurrents majeurs. Il a par ailleurs
annoncé "une revue systématique des investissements". Côté
investissement, les travaux de la nouvelle centrale électrique de l'usine
Doniambo à Nouméa, d'un coût de 587 millions d'euros, ne commenceront pas
en 2009, comme initialement programmé. Aucune réduction de personnel n'a
cependant été annoncée. M. Buffet a toutefois souligné que cette crise ne
remettait pas en cause "la stratégie de développement à long terme de la
SLN", rappelant qu'entre 2003 et 2008, 712,3 millions d'euros avaient été
investis en Calédonie.

Publié dans Economique

Commenter cet article

Nayo 26/11/2008 07:53

c'est selon moi une stratégie qu'éramet joue sur la stcpi. Depuis plusieurs moi la calédonie souhaite renforcer son capital dans la sln ou au sein de la Eramet. Là ou il faut étre vigilant c'est sut le gisement de prony qui risque d'étre un gage de l'état français pour qu"Eramet exploite ce gisement et creer leur fameuse 4e usine.
Je dis l'état français et non le gouvernement local qui ne se donne pas les moyens de contrer de grande ces multinationals.
N'oublions que l'état reste majoritaire dans le capital d'Eramet via sa filliale Areva.
Après le bradement de goro, on peut s'attendre à tout dans ce pays.

Népalapés 26/11/2008 05:35

La SLN et ERAMET adapte leurs stratégies en fonction de l'avancée de la construction de l'usine du Nord. La constuction de l'usine du Nord fait un pas en avant, dépitée, la SLN fait un pas en arrière et remet en cause son projet 75000 tonnes et sa participation dans le développement économique de la Province Nord et lorgne sur les gisements du Grand Sud en déposant un permis de recherche sur PRONY. La stratégie c'est la mainmise sur le patrimoine minier de la KANAKY. Sinon pourquoi le pyromane en chef qui a déjà sévit à GORO aurait t-il reçu la Légion d'Honneur le 14/11/2009 dernier.