Lettre de Gérad Jodard aux dirigeants de TDF

Publié le par NAYO

 

 

Nouméa, le 26 novembre 2008

 

 

Conflit TDF

La désinformation et le mensonge sont devenus les seules réponses apportées par la direction.

 

 

Dans une note intitulée CONTACT MANAGERS du 07 novembre 2008, la direction parisienne de TDF répondant à un tract de la CGT révèle au travers de ses écrits soit une méconnaissance totale du conflit en cours soit une incroyable mauvaise foi.

 

En effet à la lecture de cette note, on ne peut être que choqué par les propos tenus. Ces propos sortent totalement du cadre réel du conflit, sont mensongers pour certains, diffamatoires pour d’autres, le tout relevant bien plus de la fantaisie que de la volonté de dialoguer.

 

Oui l’ustke est bien une organisation syndicale indépendantiste et alors …. En quoi cela devrait empêcher que des négociations sérieuses se tiennent entre les parties.

 

Le conflit a effectivement commencé en Juin 2008 avec quatre salariés grévistes sur un effectif total de 12 ce qui fait plus de 30% du personnel en conflit. Lorsque la direction donne des chiffres, il faut qu’elle les donne en totalité.

Si le fonctionnement quotidien de TDF n’est pas perturbé, on le doit à deux éléments.

Le premier repose sur le fait que TDF ici est une toute petite structure, tout est automatisé et l’ustke n’a pas souhaité pénaliser toutes celles et ceux qui sont déjà trop enclavés au travers du pays.

En second lieu, le soutien de l’Etat à TDF dans ce conflit n’est pas anodin. Même si ça ne règlera pas le litige qui oppose l’ustke à TDF, TDF se sent rassurée par ce soutien inconditionnel, hors normes par ailleurs, d’où l’arrogance du directeur local.


Dans sa note, TDF indique que de nombreuses réunions auraient eu lieu. De qui se moque cette société. Les réunions ont été très peu nombreuses.

A de maintes reprises, seuls les représentants de l’ustke se sont retrouvés à la Direction du Travail attendant en vain la venue du directeur local. Ce dernier prétextant à chaque fois un empêchement pour ne pas venir.

L’ustke a fait plusieurs propositions de protocoles d’accord avec pour seule réponse des commentaires désobligeants de la part de TDF.

 

Et enfin pour terminer sa note, TDF accuse l’ustke d’avoir porté des injures et menaces de mort à l’égard du directeur local, de sa famille, d’avoir dégradé son domicile et son véhicule.

Ces propos sont scandaleux et totalement mensongers.

Ils révèlent bien l’état d’esprit dans lequel la direction de TDF se trouve. L’ustke va donc porter plainte pour diffamation et saisir la justice.

TDF, même avec le soutien du représentant local de l’Etat, n’a pas tous les droits chez nous.

 

Pour terminer, ce conflit n’a rien de politique. Il ne s’agit ni plus, ni moins que de réclamer des créations de postes, la prise en compte de la notion d’emploi local et le rééquilibrage. Ces notions inscrites dans le préambule des Accords de Nouméa sont d’ailleurs en cours de discussions avec les partenaires sociaux locaux sous l’égide de la Direction du Travail.

 

Mesdames et Messieurs, les dirigeants de TDF, informez vous de la réalité du conflit autrement que par la voie hiérarchique de votre société. Vous êtes actuellement manipulés par quelques individus qui au final ne feront que salir l’image de votre entreprise.                                                      

 

 

 

 

Gérard Jodar

 

Président de l’ustke

Publié dans Politique

Commenter cet article

Népalapes 26/11/2008 10:52

Le silence après du Gérard JODAR c'est encore du Gérard JODAR!...Tous les esprits des vieux de la KANAKY du récif en bas jusque là haut dans la montagne en passant par les vallées, accompagnent et protègent ceux qui parlent Fort et Juste comme MONSIEUR Gérard JODAR!!!!!!!. C'est vrai ce que tu dis et c'est bien ce que tu fais!..Continue!...