Poème de Kaemo Babette Wahula 13 ans( Dréhu/Toka)

Publié le par NAYO

Des menottes invisibles

 

 

Les rhizomes de la culture

Ont été effacés

Par des hommes durs

Venus de loin pour coloniser

 

Une nouvelle passerelle

Menée vers un autre mode de vie

Des grandes règles nouvelles

Qui nous privent d’être libres

 

D’interminables palabres

En discussion de notre avenir

Des solutions incontournables

Qui mèneront jusqu’à la révolution pour être libre

 

La vie, leur semble si facile

En ne pensant pas aux tristes visages,

En pensant qu’à leur image,

Alors que nous restons avec des menottes invisibles

 

Ils ont été cherchés à l’aide de la boussole

Des sorties pour un chemin de lumière

En cherchant le lieu de leur envol

Ils nous font montrer plutôt un chemin de pierre.

 

 

KAEMO Babette Wahula 13 ans

     Dréhu/Toka

Publié dans Culturel

Commenter cet article