Free West Papua campaign

Publié le par yeteii

art de jerome Gavelle( nouveles calédoniennes)
Des milliers de Papous manifestent pour l’indépendance
Des milliers d’habitants de la Papouasie-Occidentale ont manifesté, lundi, dans plusieurs villes de la province indonésienne, pour réclamer l’indépendance vis-à-vis de Jakarta, et le contrôle des ressources de la région.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour célébrer le 47e anniversaire de l’indépendance, lundi, en Papouasie-Occidentale, une Province d’Indonésie. Les séparatistes papous célèbrent tous les 1ers décembre la reconnaissance de l’indépendance obtenue, selon eux, au départ des colons néerlandais, en 1961. Ils ne reconnaissent pas le référendum, considéré aujourd’hui comme truqué bien qu’organisé sous l’égide de l’ONU, à l’issue duquel l’Indonésie a annexé la Papouasie-Occidentale, en 1969. Car c’est le gouvernement indonésien qui avait choisi les leaders tribaux papous ayant le droit de voter à ce référendum.
Les principales manifestations se sont déroulées à Manokwari, avec environ 2 000 personnes, et à Nabire, où près de 500 policiers et militaires ont surveillé un rassemblement de prière, a précisé un responsable religieux, Yones Douw.
A Sentani, près de Jayapura, la capitale de la province, les manifestants, vêtus des costumes traditionnels et le visage peint ont scandé des slogans indépendantistes. Mais les rassemblements, qui étaient placés sous haute sécurité, se sont déroulés sans incident. Un homme a toutefois été interpellé à Manokwari, une des principales villes de la Province, pour avoir brandi le Morning Star, le drapeau indépendantiste papou, un délit passible de la prison à vie en Indonésie.
Les séparatistes papous accusent aussi Jakarta de profiter des importantes ressources naturelles, notamment minières, que renferme la province sans en faire profiter la population locale.
« Nous sommes pauvres et nous souffrons sur une terre de richesses », a dénoncé lundi Taha Alhamid, secrétaire général du Conseil Papou (PDP). « Nous allons continuer notre mobilisation jusqu’à ce que la Papouasie soit libre. » Les indépendantistes réclament notamment la fermeture de la mine de Timika, la troisième plus grande mine de cuivre du monde, gérée par la société américaine Freeport Mc moran Copper and Gold Ltd. site web ici http://www.infopapua.org/

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Rigoberto 08/12/2008 03:32

La grande question lors de la dernière réunion des pays du fer de lance à Port Vila enseptembre était:
faut il donner un siège d'observateur au PMFL aux représantants de la papouasie occidentale indépendantiste ?
La réponse fut non.
Pourquoi ? Simplement que la PNG avait mis son véto par peur de représailles guerieres indonésiennes à cette prise de position.
Courrage quant tu nous tiens.