Rions un peu...

Publié le par yeteii



Deux gars, dans une prison du Texas sont condamnés à morts.

Le directeur se tourne vers le premier qui sera exécuté et lui demande :
- Quelle est votre dernière volonté ?
- J'aime la musique... Vous pourriez passer Céline Dion à la sono pour que je l'entende une dernière fois ?
- Certainement, on peut faire ça pour vous.

Et vous, quelle est votre dernière volonté ?
- S'il vous plaît, Tuez-moi en premier !

 



Ernest-Antoine fait les courses de Noël. En s'approchant du coffre de son magnifique 4X4, il aperçoit un homme qui ramasse de rachitiques brins d'herbes poussés à travers le béton du parking.

Ernest-Antoine : excusez moi, mon brave, mais que faites vous ?
Le pauvre : je ramasse de l'herbe, c'est pour la manger, j'en ramène aussi à la maison, on n'a plus rien.
Ernest-Antoine : Ah bon !!!!, si je peux me permettre, tenez voici ma carte avec mon adresse, venez plutôt manger à la maison !
Le pauvre : c'est gentil, M'sieur, mais j'ai une femme et huit mômes, et je, enfin ........
Ernest-Antoine : mais, c'est évident, venez avec votre famille !
Le pauvre : Oh alors, ça, c'est gentil ! mais c'est que les grands y sont déjà mariés, pi z'ont aussi des petits !!!
Ernest-Antoine : allons, mon ami, je vous en prie, venez tous !
Le pauvre : Z' êtes sur, parce qu'y a aussi mes soeurs et mes beaux frères on est nombreux......
Ernest-Antoine : Je vous le dis, j'insiste, ça me fait plaisir, venez tous, autour de chez moi, l'herbe est haute comme ça, si vous êtes nombreux, en trois heures c'est tondu !!!!




 

Le vieux Simon ne savait pas trop quoi choisir comme cadeau d'anniversaire pour sa belle-mère. Finalement, en désespoir de cause, il opta pour l'achat d'une concession funéraire dans un cimetière très huppé de la ville.

Un an plus tard, pour le nouvel anniversaire de sa belle-mère, Simon ne lui achète rien. La belle-mère ne manque pas de lui faire remarquer son oubli:

- Alors Simon, tu ne m'aimes plus ? Tu n'as plus de considération pour ta belle-maman ?
- C'est à dire belle-maman, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous ne vous étiez pas servi de mon cadeau de l'année dernière...

Publié dans Actualité

Commenter cet article