La valeur du jour à Paris - ERAMET fait grise mine

Publié le par yeteii


Paru sur
http://bourse.lci.fr/news.hts?urlAction=news.hts&idnews=AOT081210_00010883&numligne=2&date=081210
(AOF) - Eramet progresse de 1,75% à 123,82 euros. L'avertissement sur résultat du groupe minier était prévisible. Depuis le dernier point d'activité d'octobre, la conjoncture mondiale s'est violemment dégradée, provoquant le net fléchissement des cours des matières premières. Après une année 2007 record, le cours du nickel s'est effondré de 65% en 2008. Depuis quelques semaines, les brokers ne cachaient plus leurs inquiétudes, réduisant de façon drastique leurs prévisions sur le secteur. Concernant Eramet, les investisseurs redoutaient manifestement un profit warning d'une plus grande ampleur.

Le début de l'année 2008 avait été exceptionnel pour les actionnaires d'Eramet. Fin mai, le titre a atteint un plus haut historique de 669,98 euros. L'attrait spécul atif du groupe conjugué à la demande vigoureuse justifiaient pleinement cette valorisation. Aujourd'hui, le titre a perdu ces deux catalyseurs de croissance.

La crise économique et financière a plongé les économies occidentales en récession et a ralenti nettement la croissance des pays émergents. Conséquence, Eramet a révisé à la baisse sa prévision de résultat 2008. A périmètre comparable, c'est-à-dire hors contribution positive de Tinfos, le groupe minier table sur un résultat opérationnel courant du même ordre de grandeur, voire légèrement supérieur à celui de l'année 2007. Il visait auparavant une progression "significative" de ce résultat. En 2007, le résultat opérationnel courant avait atteint 1,2 milliard d'euros.

"Dans la conjoncture actuelle, notre situation de trésorerie nette élevée constitue un atout important. Le groupe restera, en adaptant ses productions à l'évolution de la demande, en mesure de pouvoir réagir rapidement à une reprise de ses marchés, tout en conservant ses objectifs à moyen et long terme", a déclaré Patrick Buffet, Président-directeur général d'Eramet.

Le groupe minier a perdu également une grande partie de son attrait spéculatif. Alors que le pacte d'actionnaires liant la famille Duval (37%) et Areva (26%) arrive à échéance fin décembre, la famille Duval a fait part de son intention de renouveler ce pacte sur une période de deux ans, a rapporté "L'Agefi". Les Duval auraient décidé de rester au capital d'Eramet en raison de la chute du cours de Bourse. "Il est évident qu'à 120 euros l'action, la pression pour sortir chez les Duval est moins forte qu'à 600 euros", a commenté une source proche du dossier au quotidien.

Cependant, a ajouté "L'Agefi", Areva ne serait pas désireuse de répondre au souhait de la famille Duval. Le groupe nucléaire, peu satisfait de sa participation, n'aurait pas envie de se lier durablement. Par ailleurs, l'Elysée serait peu favorable à un renforcement d'Areva dans Eramet qui compliquerait une fusion future entre Areva et Alstom. De quoi alimenter encore un peu un brin de spéculation.

Ce matin, Fortis a réitéré sa recommandation Réduire sur Eramet et confirmé son objectif de cours de 140 euros. Le broker a réduit de 10% son estimation de bénéfice par action 2008.

Publié dans Economique

Commenter cet article